“En Chantier !” – J1 : Rencontre avec MaëlleArchitecture

Récit du premier jour du séjour “En Chantier !” à la découverte de l’éco-construction par la rencontre avec MaëlleArchitecture

Mardi 28 juin 2022 – Carnet de Chantier

Étape du jour : Lyon 9ème > Tassin-la-Demi-Lune > La Tour de Salvagny > Fleurieux-sur-l’Arbresle > Savigny

Le début d’un périple à la découverte de l’éco-construction

Le départ a sonné : rdv à 9h place Valmy à Lyon. Nous sommes six personnes à partir en vélo plus une qui conduit le van pour transporter nos affaires personnelles et le matériel collectif.

Qui dit première étape dit première rencontre de l’un de nos partenaires en ce séjour sur l’éco-construction. Marie nous accueille chez elle à Fleurieux-sur-l’Arbresle. Elle est une des clientes de MaëlleArchitecture : agence d’architecture d’intérieur éco-responsable basée à Lyon.

Le chantier, une bâtisse datant de la fin du 19ème siècle, est le lieu de résidence familiale de Marie depuis 2014. Sa rénovation intérieure est un projet mené par Maëlle et son maître d’œuvre Aubin, avec pour but d’aménager des solutions adéquates et écologiques !

Tout d’abord, Aubin aura le plaisir de nous faire découvrir des notions de l’architecture bioclimatique. Nous apprenons que, plusieurs siècles en arrière, les questions d’énergie étaient importantes lors de la construction d’une maison. Comme pour la maison de Marie, il était assez commun de privilégier les pièces de vie avec beaucoup d’ouvertures sur la façade sud et à contrario, minimiser les ouvertures et réserver les pièces « techniques » pour la façade nord. De même, les avancées de toits étaient très utiles car les rayons du soleil rentrent ou non en fonction des saisons été ou hiver.

Pisé et matériaux biosourcés

Des pratiques quelques peu oubliées au fil des siècles à cause de l’arrivée des aides énergétiques et remises au goût du jour face à une demande grandissante de renouer avec des pratiques et matériaux biosourcés pour lutter vers une transition énergétique. Cette maison est construite en pisé : un mur en terre alliant plusieurs matériaux comme l’argile et le sable par exemple. Ce savoir faire ancestral a pour avantage de ne pas nécessiter de transport, pas de chauffe, et possède comme propriété de très bon échanges hydrométriques. Puis, Aubin nous montre certaines limites d’utilisation du pisé comme le fait de l’enduire avec du ciment qui est imperméable et empêche le mur de respirer. A terme, l’humidité condensée dans la terre fera se déliter le mur et donc s’effondrer. De plus en plus de chantiers remettent à l’honneur l’utilisation du pisé comme par exemple Les Halles de Confluence !

Aussi, nous découvrons de belles pierres dorées illuminent la devanture de cette maison. Aussi appelées pierres de Couzon, elles sont largement exploitées dans cette zone au nord-ouest de Lyon appelée « Pays des Pierres Dorées », mais aussi dans les Monts d’Or et dans le Beaujolais. Le soir, nous verrons d’ailleurs la très belle Abbaye de Savigny, entièrement dorée par cette pierre locale.

Une fois dans la maison, Aubin nous donne quelques exemples d’isolants biosourcés tels que la laine de bois. Son temps de déphasage est de 12h: idéal pour garder au frais la journée et apporter du confort la nuit. Nous parlons aussi biofibres comme le chanvre, le lin ou encore le coton.

Aménagement et réemploi

Ensuite, nous faisons le tour du propriétaire où Maëlle qui nous explique pièce par pièce les décisions prisent dans un soucis d’éco-responsabilité. Le maître mot, c’est de limiter :

  • les déchets
  • les transports
  • le neuf

Tout en liant confort de vie et praticité, le réemploi est anticipé dans l’agencement de chaque pièce. Par exemple : un renfoncement dans un des murs de la taille standard des placards/dressing de la marque Ikea, en sachant par avance la facilité à dénicher une revente sur des sites d’occasions comme Le Bon Coin.

De cette même façon, Maëlle a redonné vie à la cuisine d’un ancien client en la réaménageant en espace buanderie. Le réemploi d’objets et de meubles n’est pas plus économique car la main d’œuvre nécessaire implique un budget conséquent. En définitive, c’est une vraie conviction et nous sommes ravis que des architectes d’intérieurs pensent à réutiliser au lieu de jeter.

De plus, tous les matériaux neufs utilisés pour la rénovation (peinture, sols…) sont certifiés sans composés organiques volatils. D’une façon générale, les COV se retrouvent un peu partout sans que nous en ayons vraiment conscience au quotidien, pourtant ils sont source de maladies respiratoires. On peut les retrouver dans des peintures, dans les parquets stratifiés ou encore dans la colle de pierres reconstituées.

Finalement, il existe une multitude « d’éco-actions » à mettre en place lorsqu’il s’agit de construction et de rénovation dans l’immobilier !

Petit bilan sur l’éco-construction

De cette rencontre sur ce thème, nous retiendrons :

  • L’importance de l’orientation des ouvertures, le positionnement des pièces de vie et techniques et les avancées de toits ;
  • Le pisé : matériau de construction biosourcé et ancestral ;
  • L’isolation : des solutions biosourcées existent avec de bonnes propriétés thermiques ;
  • Les COV : attention ! Préférez du bois brut ou pierres brutes et des peintures naturelles ;
  • Privilégier et anticiper le réemploi.

Par la suite, notre route se poursuit jusqu’à Savigny où nous montons notre campement sur le terrain de Amélie et Joris. La vue est dégagée et particulièrement agréable, l’atmosphère qui règne dans cette maison est propice au lâcher prise. Après une bonne douche, nous préparons à manger dans la joie et la bonne humeur. Finalement, nous finissons la soirée par un jeu afin de se découvrir davantage. 

En conclusion, nous remercions grandement Maëlle et Aubin de nous avoir donné de leur temps et des explications très concrètes et pertinentes. Et nous remercions la gentillesse de Marie pour nous avoir ouvert ses portes et offert de très bonnes tartes pralinées !

Un projet éco-responsable à Lyon ?

Faîtes un tour sur le site de MaëlleArchitecture : https://maelle-architecture.fr/

Par Manon Morel

4 commentaires sur ““En Chantier !” – J1 : Rencontre avec MaëlleArchitecture”

  1. Bravo pour ce retour d’expérience agréable à lire et enrichissant ainsi que pour les belles photos sympas qui donnent une belle couleur à l’ensemble !

    1. Merci 🙂 c’est un article collectif, entre la prise de photos par Martin, le tri et la sélection par Héloïse et Maëlig et la rédaction de l’article par Manon !

  2. Voilà un joli résumé qui donne envie d’en découvrir davantage sur l’éco construction 🙂
    Les photos sont joyeuses et natures ! merci pour ce partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.